Jeux Galasoft

Google + : L’effet pervers d’un nouveau gadget

La semaine dernière, je pense avoir été « privilégié » d’avoir une invitation sur Google+, merci Randy Zhang, un gars de la Chine qui offrait des invitations à qui les demandait. Dans le temps, mon ICQ universal number était sous la barre des 100,000. Et maintenant, qui se rappelle vraiment d’ICQ?

Autre phénomène intéressant, depuis 2 semaines tout les gourous des médias sociaux de ce monde: Seth Godin, Chris Brogan, Julien Smith (que je salue), Michelle Blanc et j’en passe, ont tous disparu et sont partie faire le party sur Google+. Pourquoi? Pour être les premiers bien sûr!

Mais là, ils se passent quoi de nos « vieilles » plateformes »? Peu d’entres-vous se rappelleront des BBS et des modema 9600 bauds mais diantre, ils s’en passaient des choses! Ok, revenons plutôt à Facebook car c’est lui qui risque le plus. Est-ce que Google+ est une ménace sérieuse? Moi je crois que oui (et je n’ai pas fait la revue des « experts », je n’ai pas le temps). Toujours est-il que peut importe le move de Facebook, il faudra qu’il le face vite et bien car il va rejoindre MySpace dans les bas fonds.

Je lance ça comme ça mais j’aime bien l’idée de Highlander: « in the end, there can only be one! » ou quelque chose du genre. En tout cas: moi je vois:

Et vous qu’en pensez-vous